Protection Partie protégée Echelle d'application
Monument exceptionnel Tour et le porche de l'église. Belgique

L’église abbatiale Sainte-Margueritte de Tournai rejoindra bientôt le club (encore) très fermé des églises désacralisées. Ce magnifique édifice, situé en plein centre-ville et à deux pas de la Grand Place, sera bientôt sauvé de la destruction et reconverti en appartements de luxe.

Le complexe abbatial s’articule autour d’un clocher gothique (XIVe siècle) assez massif, auquel fut accolé un portail néoclassique jaune vers la fin du XVIIIe siècle. La tour et le portail sont les seules parties de l’édifice qui soient classées, ce qui a indéniablement joué dans la liberté accordé au projet de réhabilitation. Abandonnée, restaurée et modifiée à plusieurs reprises, l’église est finalement fermée en 1968. Enfin, en 2002, après une légère intervention en faveur du portail et de la tour, l’intégralité du bâtiment est cédée à un promoteur immobilier.

Celui-ci s’associe avec un architecte local et propose une réhabilitation totale, moderne et luxueuse. Comme c’est l’usage dans ce genre de projet, l’édifice est scindé par une série de plans horizontaux afin de lui donner une hauteur de plafond « à taille humaine » (on peut ici regretter la perte de la principale richesse des édifices religieux : leur verticalité et le sentiment spirituel qui en découle). Certains vitraux sont conservés et le rez-de-chaussée (ainsi qu’une cave) devraient être rendus à la ville pour des projets culturels. Le duplex du dernier étage, particulièrement soigné, se distingue par ses choix architecturaux : une charpente métallique, rappelant la forme de la première toiture, s’ouvre au fond du cœur et des transepts, offrant ainsi une vue imprenable sur la ville et sa région. Le complexe abbatial attenant est lui aussi en réhabilitation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *